Financer une formation : il suffit de trouver le dispositif  adapté à chaque situation !

Le financement est un élément essentiel de votre décision de suivre une formation professionnelle. Heureusement il existe de nombreuses solutions pour financer tout ou partie de votre projet, comme par exemple choisir une formation éligible au Compte Personnel de Formation. Bien sûr, des spécialistes sont là pour vous aider à y voir clair. Tout d’abord, Pôle Emploi si vous êtes en recherche d’emploi ou l’organisme financeur de votre employeur si vous êtes salarié.
Les Responsables de formation de l’AREP FRESC, experts dans le montage de dossier de formation, sont également à votre disposition pour toute question sur les dispositifs et financements de la formation professionnelle.

Vous êtes salarié

Tous les salariés peuvent bénéficier d’un financement d’heures de formation. Si l’action de formation est à l’initiative de l’employeur, celui-ci doit maintenir tout ou partie de la rémunération du salarié. Les frais pédagogiques de formation sont pris en charge par l’OPCO de l’entreprise. Si la formation est à l’initiative du salarié, plusieurs dispositifs sont mobilisables pour financer la période de formation : CPF, VAE,… Depuis le 1er janvier 2019, le fonctionnement du compte personnel de formation a changé. L’objectif est de simplifier l’accès aux formations et redonner la main aux actifs sur leur avenir professionnel.Vous trouverez dans cette page toutes les informations qui vous concernent sur le nouveau CPF. Pour des infos complémentaires, posez-nous toutes vos questions sur le CPF. Nous vous répondrons dans les 48h. Nous vous invitons également à consulter la page Compte personnel de formation du Ministère du travail.

Vous êtes demandeur d’emploi

Plusieurs acteurs peuvent financer les formations des demandeurs d’emploi ou les indemniser pendant la formation : Pôle Emploi, les Régions, l’Etat et les entreprises dans le cas de formation en alternance. Les indemnisations diffèrent selon que vous bénéficiez ou non de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) du régime d’assurance chômage.

Les dispositifs

LE CPF

LE CPF est un compte individuel vous permettant de cumuler des droits à la formation professionnelle tout au long de votre carrière. Il est créé à votre entrée sur le marché du travail, dès l’âge de 16 ans (15 ans pour les jeunes ayant signé un contrat d’apprentissage) et utilisable tout au long de la vie. Il est attaché à la personne et non au contrat de travail. Vous conservez donc les droits acquis même si vous quittez votre emploi.

En savoir plus

Le contrat de professionnalisation

Un contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance qui a pour objectif de favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle par l’acquisition d’une qualification. La personne en contrat de pro alterne :

  • 2/3 du temps en entreprise, encadrée par un tuteur désigné par l’employeur.
  • 1/3 du temps en formation, pour préparer un diplôme, un titre certifié ou une qualification professionnelle reconnue (ce temps ne peut être inférieur à 150 heures).

(Sous réserve d’une organisation différente décidée par la branche professionnelle)

En savoir plus

Le dispositif Pro-A

Tout comme la période de professionnalisation, la Pro-A est fondée sur l’alternance entre activité professionnelle et séquences de formation. Elle associe des enseignements généraux, professionnels et technologiques, à une mise en pratique des nouveaux savoir-faire en entreprise. Ce dispositif a pour objectif de maintenir l’employabilité des salariés dans leur entreprise par la reconversion ou la promotion interne.

En savoir plus

Le Plan de développement des compétences

De même que le plan de formation, le plan de développement des compétences a pour objectif d’assurer le maintien dans l’emploi du salarié et de lui permettre d’acquérir de nouvelles compétences, au regard de l’évolution des emplois, des technologies et des organisations. Il représente l’ensemble des actions de formation professionnelle, de bilans de compétences et de validation des acquis de l’expérience mises en place par l’entreprise pour les salariés…

En savoir plus

Le contrat de sécurisation professionnelle

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP) est un dispositif de reclassement dont l’objectif est de favoriser le retour à l’emploi des salariés licenciés. Il concerne les entreprises de moins de 1000 salariés ou en liquidation judiciaire ou redressement. Le CSP est un contrat conclu pour une durée de 12 mois qui prend effet le lendemain de la rupture du contrat de travail. Cette durée peut être allongée des périodes d’activités professionnelles effectuées après la fin du 6ème mois, dans la limite de 3 mois supplémentaires…

En savoir plus

La VAE : validation des acquis professionnels

La VAE est un dispositif qui permet de faire évaluer ses compétences professionnelles dans le but d’obtenir une certification. La certification visée doit bien sûr être en relation avec l’expérience professionnelle acquise et doit être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles. La VAE peut être réalisée dans le cadre du Plan de développement des compétences de l’entreprise ou à l’initiative du salarié.

En savoir plus