L’apprentissage,

La voix de la réussite professionnelle !

La liberté de se former tout en  travaillant. Entrer en  Apprentissage  c’est :
Préparer un Diplôme (CAP, Bac Pro, BP, BTS, MC)
Acquérir une Qualification Professionnelle
Percevoir un salaire
Et cela, en alternant une formation pratique en entreprise et un enseignement général, technologique et pratique au sein d’une Unité de Formation en Apprentissage, dans le cadre  d’un contrat de travail particulier fixant les droits et les devoirs des trois acteurs : l’ apprenti, l’UFA et l’entreprise.

Il existe assez peu d’annonces de formation en alternance.
Où trouver des offres ?

  • Pôle emploi collecte et diffuse de nombreuses offres de contrat en alternance, consultables sur son site, dans la rubrique « Les contrats en alternance« .
  • Pensez aussi aux Missions locales, au PAIO (Permanences d’accueil, d’information et d’orientation), au CIJ (Centres d’information jeunesse) et à des sites spécialisés comme kapstages.comenalternance.com ou alternancemploi.com.
  • Consultez le Point Alternance de la Chambre de commerce et d’industrie proche de votre lieu de résidence.
  • L’AFIJ (Association pour faciliter l’insertion des jeunes diplômés) propose des offres de contrat en alternance. L’association organise également des rencontres avec des entreprises et délivre des conseils personnalisés pour vous aider dans votre recherche.
  • Certains Conseils régionaux proposent sur leur site Internet une bourse régionale de l’apprentissage.
  • Certains journaux, comme Le Parisien, les gratuits et la presse régionale, proposent des offres de contrat en alternance dans la partie emploi des petites annonces.
  • Des forums et des salons dédiés à l’alternance sont organisés ponctuellement. Consultez l’agenda du site France 5 emploi.
  • Des sociétés de travail temporaire comme Adecco et Manpower proposent aussi des contrats, faute de trouver des candidats dans des métiers spécifiques (mécanique, maçonnerie, électricité…).

Trouver l’entreprise : la priorité !

Il est plus difficile de trouver une entreprise d’accueil qu’un centre de formation. Vos efforts doivent par conséquent se concentrer sur ce point. Vous pouvez prendre contact avec des écoles qui pourront vous aiguiller vers des entreprises ou vous donner des conseils. Un cinquième des jeunes qui ont signé un contrat d’alternance trouvent un employeur par ce biais.
Attention : l’organisme de formation ne doit pas vous dénicher une entreprise en échange d’un coût financier. Par ailleurs, ne vous inscrivez pas dans une formation, surtout si elle est coûteuse, si vous n’avez pas encore trouvé d’entreprise. Sollicitez directement les entreprises en envoyant CV et lettre de motivation, en les appelant directement, ou en démarchant les artisans ou les commerçants de votre quartier.

Des arguments pour convaincre
Il y a 2 points sur lesquels vous pouvez vous appuyer pour convaincre votre employeur :

  1. les dispositifs d’aide à l’embauche, qui permettent aux entreprises de réaliser des économies sur le versement des cotisations sociales. Consultez pour plus de détails le site de Pôle emploi, la rubrique Les aides à l’embauche.
  2. votre motivation à apprendre le métier et les méthodes de l’entreprise. Ce dernier argument est très percutant dans les secteurs qui peinent à recruter comme l’hôtellerie-restauration, le commerce, la grande distribution, les services aux entreprises…

source : France 5 emploi

L’apprenti possède le statut de salarié d’entreprise, les droits de tous les salariés et est soumis aux mêmes obligations. Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail qui lie un employeur et un apprenti. L’apprenti travaille pour l’employeur et pour cela il perçoit un salaire. Il est donc soumis aux règles du code du travail et aux conventions collectives.

Le statut de l’apprenti a évolué : il est désormais apprenti étudiant des métiers.

Une carte nationale d’apprenti est délivrée à l’apprenti par son centre de formation. Sur le modèle de la carte d’étudiant, cette carte lui permet de bénéficier de tarifs réduits.

Les salaires versés aux apprentis sont exonérés de l’impôt sur le revenu dans la limite du montant annuel du SMIC. Cette disposition s’applique à l’apprenti ou au foyer fiscal auquel il est rattaché. Les parents perçoivent les allocations familiales jusqu’aux 20 ans de l’apprenti, si sa rémunération ne dépasse pas 55 % du SMIC.

L’apprenti possède le statut de salarié d’entreprise, les droits de tous les salariés et est soumis aux mêmes obligations.

La couverture sociale de l’apprenti étudiant des métiers est similaire à celle des autres salariés dès 16 ans : affiliation au régime général de la sécurité sociale, congés payés, congés de maternité, droits ouverts à la retraite et aux allocations de chômage…

Lien de référence : éducation.gouv.fr

Il existe des aides financières pour les apprentis. Elles sont octroyées par le gouvernement et par la région Nord Pas de Calais.

1) aides du gouvernement :

  • L’allocation de rentrée scolaire concerne les apprentis mineurs
  • Le salaire versé à l’apprenti est exonéré d’impôt sur le revenu jusqu’à un certain seuil fixé chaque année par la loi de finances.
  • Les parents perçoivent les allocations familiales jusqu’aux 20 ans de l’apprenti, si sa rémunération n’excède pas un plafond fixé à un pourcentage du SMIC.
  • Comme tout jeune salarié, l’apprenti peut bénéficier d’allocations d’aide au logement et d’un accès privilégié aux foyers de jeunes travailleurs.

Texte de référence : éducation.gouv.fr

2) Les aides de la région :

  • L’aide à la restauration est de 1,50 € par apprenti(e) et par repas pris les jours de formation en CFA.
  • L’aide au transport et à l’hébergement varie en fonction de la distance qui sépare le lieu de résidence du lieu de formation de l’apprenti(e) de 0 à 560 €/an.
  • L’aide à l’équipement d’un montant unique de 200 euros par an, est versée à tous(tes) les apprenti(e)s du Nord-Pas de Calais sous forme d’un chéquier nominatif, accepté comme moyen de paiement auprès de 400 commerçants partenaires du dispositif.
  • Le Fonds Social des apprentis (fsa) est versée aux CFA qui ont à charge d’instruire les demandes des apprenti(e)s faisant part d’un besoin exceptionnel pour se soigner, se loger, se nourrir, se déplacer, s’habiller, etc…

Texte de référence : éducation.gouv.fr

Cette aide est versée aux CFA qui ont à charge d’instruire les demandes des apprentis faisant part d’un besoin exceptionnel pour :

  • se soigner, participation financière aux soins médicaux non pris en charge par la Sécurité sociale,
  • se loger : maintien de l’apprenti(e) dans un logement décent à la suite d’un changement de situation familiale (exclusion de son foyer, naissance d’un enfant, décès…) ou d’un accident domestique (habitation détruite par un incendie, dégât des eaux…),
  • se nourrir, à la suite d’un changement de situation familiale (exclusion de son foyer…),
  • se déplacer, remplacement d’un vélo volé… ,
  • autres : habillement, hygiène…

Pour tout renseignement, se rapprocher de son CFA.